Accélérer la contractualisation entre grands groupes et jeunes prestataires

Parce que 50% des talents s’orientent vers l’entrepreneuriat et que l’innovation est le principal levier de la croissance économique en France,

– Parce que l’open innovation est devenue un sujet dont tout le monde parle, mais que peu savent mettre en œuvre efficacement, avec un ROI mesurable,

– Parce que les leaders de demain nouent des alliances aujourd’hui,

 

Les services achats des grandes entreprises ont pleinement leur rôle à jouer et pas seulement dans la veille et le sourcing mais aussi (surtout ?) dans la décompléxification du process de contractualisation.

 

Comment ? Voici quelques pistes :

  1. Raccourcir le délai entre le 1er contact et la signature du contrat – 6 mois en moyenne nous disait le Baromètre de la French Tech il y a moins d’un an – en allégeant le volume contractuel sans perdre en sécurité ;
  2. Accepter dès le départ la part de risque qui existe systématiquement quand on veut transformer son business en collaborant avec une entreprise innovante ;
  3. Prévoir un référencement simplifié qui dispense la startup de certains documents. Ex. exiger les 3 derniers bilans d’une startup créée l’année précédente ne mènera à rien ; utiliser les lettres de confort des investisseurs voire des autres clients s’il y en a et s’il n’y en a pas revoir le point précédent ;
  4. Confidentialité, propriété, données seront traités dès le départ en NDA ce qui permettra de poser les bases de la collaboration ; la startup reste propriétaire de sa technologie, le grand groupe est propriétaire des données, de leur traitement et du résultat ;
  5. Créer des ponts entre les différents métiers de la grande entreprise ; les silos sont aussi les ennemis de l’innovation, la startup peut s’y perdre ;
  6. Figer un nombre limité d’interlocuteurs clés ; côté corporate : ex. DSI, supply chain, innovation, commerce, achats, juridique ; côté startup : fondateur ou key account manager s’il existe ;
  7. Cadrer les échanges : réponses de chaque partie prenante (ci-dessus) sous 72h et non-exclusivité des discussions ;
  8. Tester, évaluer les résultats et s’ils sont concluants démarrer le déploiement dans une durée limitée de l’ordre de 3 mois ;
  9. Harmoniser les CGA des grandes entreprises et les CGV des startups ; définir la fréquence et les délais de paiement ; ni grande entreprise ni startup ne travaillent gratuitement.
  10. Communication, gros enjeu pour la startup : convenir ensemble des communications vers l’extérieur et de l’utilisation des noms de marques et logos de la grande entreprise

#entrepreneuriat #innovation #achats #croissance #transformation #ROI #entreprises #startup #corporate #digital #délaisdepaiement #communication

Leave a Comment