Facebook et Youtube : stars dans la fleur de l’âge

Facebook, les privilèges de l’aîné

« Si vous étiez les inventeurs de Facebook, vous auriez inventé Facebook » s’écrit rageusement Jesse Eisenberg dans le film « The Social Network » de D. Fincher. On a tout dit et surtout tout entendu à propos du réseau social pionnier au 2,32 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois (total = 2,82 Mds) – soit 29% de la population mondiale ! Né le 4 février 2004 dans une chambre étudiante d’Harvard sous les doigts de fée de Mark Zuckerberg, « The Facebook », dénomination originelle du réseau social, devient rapidement le « must have » des étudiants du monde entier. Quatre mois après son lancement, un investisseur offre 10 millions de dollars à Zuckerberg avant de se voir claquer la porte au nez. Même réponse pour le PDG de Microsoft quelques années plus tard, pourtant armé d’une offre à 15 milliards de dollars ! Vous l’aurez compris, Mark Zuckerberg n’est pas le genre d’homme à être intimidé par des sommes extravagantes…

© CinéSerie

Le succès international du « F » de GAFA connaît pourtant quelques coups d’arrêt, notamment en 2018, année noire pour le réseau social; accusé en février d’avoir joué un rôle dans l’ingérence russe lors des présidentielles américaines, son image de marque continue d’être écornée, un mois plus tard avec le scandale international de Cambridge Analytica. En juin et juillet, c’est autour d’accords douteux avec des fabricants de smartphones comme Apple, Microsoft ou BlackBerry que le New York Times publie une enquête à charges. En septembre, c’est le ciblage publicitaire et la discrimination à l’embauche ainsi qu’une vague de piratage de comptes utilisateurs qui fait chuter la côte du bébé de Mark Zuckerberg avant de terminer la fin de l’année sur des statistiques gonflées sur les vidéos diffusées sur le réseau social et des accès privilégiés pour certaines marques partenaires aux données utilisateurs. Bref, vous l’aurez compris, Facebook subit de plein fouet le réveil des autorités sur le trafic des données personnelles et baigne encore aujourd’hui dans des eaux troubles dont il peine à se sortir.

Reste que le réseau social, devenu une multinationale au chiffre d’affaires de plus de 40 Md$ (2017), capitalisé en bourse à 399,17 Md$ et 167,330 $ l’action (*) demeure une étape incontournable de toute stratégie marketing qui se respecte. Avec plus de 88% d’utilisateurs qui se connectent sur mobile, un quasi équilibre entre les sexes (44% femmes VS 56% hommes) et des utilisateurs majoritairement jeunes (1er, 25-34 ans, 2ème, 18-24 ans), le réseau social, soi-disant de plus en plus déserté par les « jeunes », poursuit la croissance de quasiment tous ses indicateurs. En ce qui concerne la France, 38 millions de personnes s’y connectent chaque mois (67% des internautes français) et les 25-34 ans en sont les premiers utilisateurs avec presque 10 millions à l’utiliser(**).  

Il serait vain d’essayer de résumer toutes les possibilités qu’offre le réseau social de manière exhaustive mais toute entreprise qui se respecte se doit d’avoir à minima une « page » dédiée. Il faut bien comprendre que le réseau social permet aujourd’hui de travailler en priorité sa communication B2C même si le B2B ne doit pas être délaissé pour autant, notamment pour tout ce qui concerne le référencement. Facebook monétise aujourd’hui beaucoup son engagement et ses algorithmes (secrets évidemment) ne permettent plus aux campagnes gratuites, à quelques rares exceptions, d’émerger sur le fil d’actualité des publics. Sachez également que la vidéo demeure LE contenu qui génère le plus d’engagement avec un taux de 8,29% par publication avant les statuts (8,03%) et les photos (6,76%) : une communication visuelle sera donc à privilégier sur le grand « F ».

© BuzzSumo & VisiPlus

En ce qui concerne les stratégies de « paid media », Facebook a mis en place et développé, année après année, un « gestionnaire de publicités » très efficace mais également une « marketplace » assez intuitive où vendre ses produits. Facebook permet donc aux marques de vendre, de faire de la publicité, d’interagir (via Messenger, son application de messagerie) mais aussi de créer des événements, des groupes, des collectes, des applications, des recommandations, des offres d’emplois et bien d’autres fonctionnalités qui en font un puissant mais complexe outil de communication digitale. Bref, vous l’aurez compris, aussi sûrement que la plupart des utilisateurs n’exploitent que 5 à 10% des possibilités d’Excel, Facebook est devenu une machine qui dépend – voire a créé ! – de nombreux métiers.

Notre conseil pour être efficace sur ce réseau social: faites-vous accompagner par une agence spécialisée et, de préférence, uniquement sur l’utilisation de Facebook !

(*Statistiques au 8 février 2019)

(**Statistiques au 1er semestre 2018)

Youtube, parole à la vidéo

C’est le contenu roi actuellement ! La vidéo est le contenu – avec les stories qui sont aussi des formats vidéo alternatifs – le plus engageant sur les réseaux sociaux auprès de tous les publics. Établir une stratégie de communication digitale sans y intégrer ce média est une pure folie et le maître étalon en la matière demeure bien Youtube, firme créée en 2005, rachetée par Google en 2006 pour 1,65 Md$ et lancée en France en 2007. Depuis la première vidéo postée par Jaweb Karim « Me at the zoo », le phénomène Youtube est entré dans le vocabulaire courant comme en témoigne le terme « Youtubeur », nouveau métier « star » du marketing d’influence.

Ayant un modèle économique basé sur la publicité, la plateforme est devenue depuis lors un hub et le premier hébergeur mondial de vidéos pour les créateurs de contenus. Le succès de Youtube repose également sur la viralité de ses vidéos – tapez « vidéos de chats » et dix vies ne vous suffiraient pas à toutes les regarder ! 2ème moteur de recherche le plus utilisé sur internet (!), un CA de 13 Md$, 80% d’utilisateurs hors US, plus de 5 milliards de vidéos publiées depuis son lancement, 300 heures de vidéos envoyées chaque minute et 150 millions d’heures visionnées chaque jour par 62% d’hommes et 38% de femmes, Youtube est un phénomène unique en son genre. Lorsque l’on sait que 60% des gens préfèrent désormais une plateforme vidéo à la télévision, on constate qu’une véritable révolution est en train de se produire (*).

La vidéo est donc devenue un levier marketing à part entière et, pour ce faire, doit bénéficier d’une stratégie adaptée; mais attirer l’attention d’un internaute face à la prolifération des contenus n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Pour capter l’attention d’un client, vos vidéos devront répondre a minima aux 4 critères suivants : c’est le modèle AIDA pour « Attention, Intérêt, Désir, Action », soit un tunnel de conversion à développer sur chacune de vos productions. La vidéo a bouleversé le parcours d’achat classique en ajoutant deux nouvelles étapes au parcours marketing; Stimulus – ZMOT – FMOT – SMOT – TMOT; nous vous laissons découvrir ces nouvelles problématiques ici**.

© C-Marketing

Pour élaborer une vidéo Youtube engageante, voici les deux bonnes questions à se poser :

  • Qu’est-ce qui constitue l’essence de ma marque ?
  • Quels sont les centres d’intérêt de mon audience ?

C’est à la croisée de ces deux questions que vous trouverez le contenu à intégrer dans vos vidéos.

Evidemment, créer du contenu (pertinent) n’est que le début du chemin. Il vous faudra ensuite intégrer ce contenu sur Youtube puis le diffuser sur tous vos supports de communication afin de toucher vos cibles. Les réseaux sociaux, newsletters, sites internet etc. seront vos canaux de communication privilégiés. Attention, toutefois, de ne pas prendre le problème à l’envers ! Nous vous conseillons dans un premier temps d’intégrer une stratégie de vidéo marketing dans votre stratégie de brand content globale, elle-même contenue dans votre stratégie de communication digitale globale. Là encore, une stratégie de communication digitale correctement réalisée fonctionne en entonnoir et le marketing vidéo, au même titre que les stratégies social media ou de marketing d’influence sont des outils de déclinaison de votre stratégie de communication globale. Et comme tout outil, il faut savoir le ranger dans la bonne boîte : Youtube sera celle de vos vidéos !
(*14 Chiffres clés à connaître sur Youtube en 2019 – Onopia 2019)

(**ZMOT, FMOT, SMOT: les moments de vérité du parcours d’achat – C-marketing . eu)

© Publicismedia

Leave a Comment