Instagram, Pinterest et Snapchat: la success cyclopie !

Instagram, la starlette

INSTAGRAM, LA STAR.. DU VOL !

Aujourd’hui, dans toute bonne campagne social media consumer qui se respecte, impossible de passer outre : Instagram est devenue la star des réseaux sociaux et a annoncé en juin 2017 avoir franchi la barre symbolique du milliard d’utilisateurs (Article BDM, 21 juin 2018) dans le monde. Le réseau social de l’image et des stories attire près de 20% de la population française totale (Article Digimind, 10 juillet 2018) et un français ouvre son compte en moyenne 10 fois par jour** ! D’autre part, « Insta » est devenu le nouveau réseau social préféré des influenceurs avec près de 70% d’entre eux qui le classent en première position (Etude Reech, Les influenceurs et les marques en 2018). Le réseau social rencontre un succès tel qu’il est devenu incontournable en B2C et pas loin de l’être B2B. Mais il s’agit de ne pas l’utiliser à mauvais escient sous peine de voir votre taux d’engagement chuter de manière vertigineuse. 

Votre objectif sur Instagram sera en premier lieu de raconter votre histoire. Le réseau social est un puissant outil de storytelling qu’il convient d’exploiter avec créativité. N’en profitez pas pour y vendre directement vos produits, mais plutôt pour raconter l’histoire de votre marque à travers vos valeurs, grâce à une esthétique pointilleuse et sophistiquée. Que ce soit via l’outil « pictures » ou à travers le format stories, vous devrez générer de l’émotion chez vos followers en évitant le cœur même de votre sujet ; préférez y communiquer sur votre environnement, sur la vie de votre entreprise, restez toujours positif et interagissez au maximum avec votre communauté et celles de votre secteur d’activité. Techniquement, tout est possible grâce à l’utilisation des bons hashtags qui viendront « qualifier » votre contenu. Là aussi, abordez un ton léger, voire humoristique, soyez très réguliers dans votre fréquence de publication – a minima un post et une story par jour – et restez le plus authentique possible, votre communauté vous le rendra au centuple ! 

Instagram est également un outil de travail et de social selling qui vous permettra, grâce à l’identification des bons hashtags ainsi qu’à celle de vos concurrents de rester en veille permanente sur les actualités et innovations de votre secteur. N’hésitez pas à analyser ce qui fonctionne ailleurs et à réadapter votre stratégie dans une logique continue de « test and learn ». Une fois ces premières étapes franchies, vous pourrez passer à la publicité sponsorisée afin d’élargir votre targeting et augmenter votre visibilité. Pour ce faire, il vous faudra néanmoins un profil professionnel rattaché à un compte Facebook et un budget à répartir habilement sur des campagnes quotidiennes et/ou « one shot ». 

Pinterest, patience et engagement

PINTEREST, L’ENGAGEMENT PATIENT

Les spécialistes de la communication ont eu, dans un passé récent, une fâcheuse tendance à se désintéresser des « pins » mais le succès grandissant du réseau social aux 250 millions d’utilisateurs actifs – dont 70% de femmes (Article La Tribune, « Dans l’ombre d’Instagram, le succès grandissant de Pinterest », Sept. 2018) – les a rappelés à la réalité ! 

Le « non réseau social », comme le décrivent ses créateurs, génère un ROI assez intéressant au moins sous trois angles. Le premier, classique, est celui de la visibilité / notoriété auprès d’une communauté intéressée par vos produits. En effet, le fonctionnement même de Pinterest consiste à créer une sorte « d’album photo » par catégorie d’intérêt – contraction de « pin » et « interests » – et à générer ainsi l’engagement de communautés « en phase de considération active » (Article La Tribune, « Dans l’ombre d’Instagram, le succès grandissant de Pinterest », Sept. 2018) sur des produits précis. L’autre avantage principal de Pinterest réside sans doute dans l’accélération des ventes. En effet, la facilité avec laquelle vous pouvez relier une page épinglée à une page de vente en ligne crée un tunnel de conversion bien plus élevé que sur les autres réseaux sociaux. Le troisième avantage découle de ce fonctionnement : être présent sur Pinterest vous permettra d’augmenter votre trafic internet de manière organique. Si l’on en croit une étude Shareaholic 2018, le « Pin-King » se place à la deuxième place des réseaux sociaux « apporteurs » de trafic sur les sites internet des marques et se positionne ainsi comme un outil capital dans votre stratégie de référencement (SEO). 

Néanmoins, Pinterest est peut-être moins « grand public » et bankable qu’Instagram du fait de son utilisation aux trois-quarts féminine mais aussi des secteurs qu’il permet de mettre en avant. Très orienté sur le visuel, le réseau social conviendra beaucoup mieux aux secteurs de la décoration, de la mode, de la beauté, du lifestyle, de la gastronomie ou encore du tourisme ainsi qu’aux site de e-commerce. Pour ce qui est des campagnes payantes, l’outil Ad Manager semble représenter le prochain défi de croissance du réseau social qui peine un peu à décoller en France. Pour résumer, si votre cœur de cible est une femme active, entre 20 et 50 ans, citadine et consommatrice de vêtements de créateurs par exemple, Pinterest est incontournable. Mais ne vous y trompez pas, rien que pour son apport en trafic, il est toujours utile de créer et d’alimenter votre compte !  

Snapchat, l’enfant surdoué

SNAPCHAT, LA CHUTE DU SURDOUÉ

« T’as pas vu mon snap? ». Si vous ne comprenez pas cette phrase, c’est que vous avez dépassé la vingtaine et que les photos « instantanées » vous séduisent moins que les messages autodestructibles délivrés à Ethan Hunt. Snapchat, c’est l’enfant surdoué des réseaux sociaux « visuels » à qui Instagram a (presque) tout volé ! En effet, à l’origine, c’est le réseau social préféré des adolescents entre 11-18 ans et celui qui a inventé le format « story » par l’intermédiaire de photos puis de vidéos envoyées et détruites automatiquement après quelques secondes. Snapchat, c’est aussi le plus fort taux de pénétration depuis Facebook en 2013 avec pas moins de 92% des 15-18 ans qui possèdent un compte (Etude de l’association Génération Numérique ) ! 13 millions d’utilisateur actifs en France à la mi-2018, 188 millions dans le monde dont plus de 80 millions rien qu’en Amérique du Nord et plus de 3 milliards de Snaps envoyés chaque jour (Conférence HubDay Snapchat du 13 mars 2018). 

Malgré une ascension fulgurante, les patrons de Snapchat semblent avoir raté le coche puisque Facebook aurait proposé un premier rachat à 3 milliards en 2013, puis un second peu avant l’entrée en bourse alors que Google leur aurait proposé pas loin de 30 milliards en 2017. Apple se serait également dernièrement positionné sans succès. Depuis, le réseau social semble s’essouffler un peu partout – du fait de la concurrence « indélicate » d’Instagram – sauf aux Etats-Unis et le réseau social a annoncé un nombre d’utilisateurs en recule pour la première fois en août 2018. 

En ce qui concerne les bonnes pratiques sur « l’enfant surdoué », elles sont assez similaires à celles d’Instagram ; publiez du contenu original, de qualité et désintéressé. Cultivez une certaine proximité en faisant rentrer vos « snapeurs » dans l’intimité de votre entreprise, essayez-vous aux jeux concours à durée limitée – les jeunes en sont friands ! -, intégrez des hashtags adéquats et drôles et faites la promotion de votre compte sur les autres réseaux sociaux, excepté Instagram. Bref, comme un enfant surdoué qui s’ennuie au fond de la classe, Snapchat va devoir rapidement sauter une classe s’il veut survivre. De notre point de vue, ça risque d’être compliqué mais, sait-on jamais… 

Leave a Comment